Voici mon appréciation de votre roman:

J’ai trouvé votre livre d’une lecture agréable ; on baigne dans l’histoire sans difficulté, c’est fluide! On a hâte de lire le prochain chapitre et d’apprendre la suite de l’histoire.

De plus, on apprend beaucoup sur la vie à cette époque. De nombreux faits historiques sont relatés sans que cela vienne alourdir le récit. Les personnages sont bien campés, les traits de caractères bien démontrés. On sent l’atmosphère de tension lors de la présence des Iroquois qui rôdent. On apprend le sens de l’expression feu et lieu, que sans doute peu de gens connaissent, entre autres.

J’ai trouvé cela surprenant par contre que les coureurs des bois aient tant de difficulté à arriver financièrement. Est-ce vrai que c’était à ce point difficile d’y arriver et qu’il fallait toujours emprunter à nouveau? J’ai trouvé un peu agaçant que Mathieu ait toujours à emprunter encore et encore…. j’avais hâte d’arriver aux pages ou il part à l’aventure vers le sud….mais on en parle seulement dans les derniers chapîtres.

Mais il y en a pour tous les goûts: on y parle de la vie des colons, de relations humaines, d’amour avec un grand A, de traite, des marchands, des actions militaires, des coutumes de l’époque. Globalement, ce livre a du « punch » , du tonus, est savoureux et  le personnage est un homme qui a réellement existé .Grâce à la structure du roman, on évolue avec le personnage  et on retient plus facilement des événements et l’ atmosphère de cette époque.

Merci de m’avoir fait passer de beaux moments. Continuez à écrire, vous le faîtes bien.

Evelyne Caron
Retraitée, ex-bibliothécaire de la Ville de Montréal et de  Bibliothèque et Archives nationales du Québec


Bonjour Marcel,

Je viens de terminer la lecture de Feu et Lieu.

J’ai trouvé le roman très intéressant. Il se lit bien et est écrit de façon fluide et vivante. Le personnage de Mathieu m’apparaît traité avec sympathie et respecte ce que nous savions de lui par les livres de Jean-Jacques. Le rôle de Jeanne est héroïque. Finalement, c’est une magnifique interprétation de la vie et de l’histoire de la deuxième moitié du 17e siècle.

Ma sœur Francine et mon frère Richard sont du même avis. Mathieu était fier et tenace!

Bravo! Pierre

Pierre St-Cyr,
président de l’Association des descendants de Mathieu Rouillard


Bonjour Marcel,

J’ai terminé le livre FEU et LIEU et je l’ai adoré. Facile à lire et intéressant de savoir que nous avons des ancêtres aussi bons, courageux, honnêtes et téméraires. On voit que l’emblême des ST-CYR respecte très bien leurs habitudes de vie: FIERTÉ et TENACITÉ. Je vais le faire lire à mes enfants et petits-enfants dès que le désir se manifestera.

Un gros MERCI pour ce beau cadeau,

Francine St-Cyr,
(soeur de Pierre)

 


Bonjour Marcel

J’ai lu ton livre, Feu et Lieu.

Tu as bien animé les activités et les évènements que les archives nous ont révélés, marqué au coin de ce que tu as ressentis et imaginés en essayant de marcher sur les traces de nos ancêtres.

Ta narration, bien vivante, empreinte des coutumes d’époque, évoque parfois avec émotion le courage et la tenacité dont firent preuve nos ancêtres qui parcoururent le chemin de la vie à l’époque des pionniers.

Ainsi que tu le signales nos ancêtres ne manquèrent ni d’élan ni d’initiatives. Mathieu élevé à La Rochelle côtoya tôt marins et aventuriers et vibrait davantage à la traite des fourrures qu’a la culture de la terre; il ne lui manquait ni le goût d’aventure ni le courage des longs voyages. Jeanne née dans un milieu de pionniers, pleine d’énergie, souvent seule au foyer avec sa famille, passa bien des fois du soin de ses enfants à ceux de la basse-cour et des travaux ménagers à ceux de la ferme.

Tu manies très bien la plume et tu ne manques ni d’esprit de recherches ni d’imagination.

Félicitations Marcel

Jean-Jacques Prénoveau